Pour ma part, j'ai fait 2 dates de cette tournée, Luxembourg et Anvers.
Une fois de loin, au milieu de la salle cote gauche, et une fois devant sur la droite (Nick attrapant même ma main), histoire de varier les perspectives et les plaisirs.

Rockhal, Esch-sur-Alzette - 15/11/2013
We No Who U R 
Jubilee Street 
Tupelo 
Red Right Hand 
Mermaids 
From Her to Eternity 
West Country Girl 
Into My Arms 
Sad Waters 
God Is in the House 
Higgs Boson Blues 
The Mercy Seat 
Stagger Lee 
Push the Sky Away 
-----------------
We Real Cool 
Give Us a Kiss 
Do You Love Me? 
The Weeping Song 
Jack the Ripper 




Lotto Arena, Anvers - 18/11/2013
We No Who U R 
Jubilee Street 
Tupelo 
Red Right Hand 
Mermaids 
The Weeping Song 
From Her to Eternity 
West Country Girl 
People Ain't No Good 
Love Letter 
Wide Lovely Eyes 
Higgs Boson Blues 
The Mercy Seat 
Stagger Lee 
Push the Sky Away 
-----------------------
God Is in the House 
Papa Won't Leave You, Henry 
Into My Arms 



Pas eu de chance, car les setlists sont surement parmi les proches de la tournée avec 14 morceaux en commun (bon, il y a quand même un noyau dur de morceau qu'on retrouve d'un concert à l'autre, mais c'est pas de bol qu'ils nous ait fait un rappel "calme" à Anvers, qui reprenait justement les morceaux qui avaient changé dans le set jusque-là par rapport au Luxembourg, avec un Deanna ou un Watching alice a la place ou en plus comme on a régulièrement vu dans les autres setlist, j’aurais moins eu l’impression de voir 2 fois de suite la même setlist…)
D'ailleurs, il manquait très clairement dans la setlist d'Anvers un morceau rare (on a eu un Sad Waters au Luxembourg, et ailleurs des Breathless, Nobody's Baby Now, Hiding All Away, Wanted Man , Abattoir Blues, ...)
Un rappel tres musclé (avec Do You Love Me ? et Jack The Ripper) et à rallonge au Luxembourg (même si franchement, je dois bien l’avouer ce nouveau morceau Give Us a Kiss m’est complètement passé inaperçu, c’est les setlists du net qui m’ont dit qu’il avait été joué, je pensais que c’était une prolongation de We Real Cool)
Bref, une setlist anversoise certes très bonne, mais qui ne correspondait pas à mes besoins de fan hard-core (9e concert de Nick Cave pour moi, sans compter les Grindermen…)

Mais la prestation du groupe m’a paru clairement meilleure en Belgique. Genre, je pestais au Luxembourg sur ce Barry qui n’utilisait quasiment pas sa batterie (pendant la pause, je disais a un type dans le public que Stagger Lee tuait quand même des ours avec une seule batterie… mais on ne m’enlèvera pas de l’idée que la hype autour du retour de Barry ne compensera jamais l’absence de Thomas Wydler sur cette tournée..), et pourtant, ce même Barry sur les mêmes morceaux a remis au gout du jour le jeu traditionnel a 2 batteries (il n’y a que les Bad Seeds qui peuvent se permettre de tels changements d’interprétations d’un concert à l’autre…) 

Le son était très bon dans les 2 salles, mais la salle anversoise (avec ses gradins latéraux assez proches de la scène) permettait a Nick Cave de plus varier les déclinaisons de sa communion avec le public. D’avantage de fous rires en Belgique aussi (la scène lorsque Nick Cave plongé dans le public ne s’aperçoit qu’au bout de 1 ou 2 minutes seulement qu’il y a juste derrière lui une blonde qui luttait sur les épaules de son copain pour arriver à l’effleurer du bout des doigts a fait rire Warren et le petit nouveau George Vjestica au moins autant que nous, idem avec ce grand blond de 2 mètres qui était pile à la bonne hauteur pour faire une gâterie a Nick Cave)

Un public meilleur en Belgique. Les luxembourgeois qui réclamaient ZeuMercissitte depuis le 1er morceau c’était bien lourd, même si dans le lot, Nick Cave en a entendu un qui réclamait Sad Waters(franchement, il est venu de nulle part ce morceau, et fallait vraiment être fan pour le reconnaitre)

A part ça, que dire de plus (que je n'ai pas dit dans d'autres reviews), si ce n’est que Jubilee Street est clairement le morceau de l’année 

Quoiqu’il en soit, c’était 2 très bons concerts. Quand je ferai mon top concert à la fin de l’année, j’aurai quand même du mal à les départager.